23 January 2020
Mobilité

WLTP et motorisations : comment choisir entre essence, diesel, hybride ou full électrique ?

À partir du 1er mars 2020, toutes les nouvelles voitures consommeront plus et seront plus polluantes… sur papier. Le Luxembourg appliquera en effet les valeurs issues d’une nouvelle méthode de calcul de l’impact environnemental des véhicules : le WLTP (World Harmonised Light Vehicule Test Procedure). Comment devez-vous prendre ces chiffres en compte au moment d’acheter votre nouvelle voiture ? Cet article vous dit tout.

Le grand changement du WLTP

 

Les voitures, leurs moteurs et les habitudes de conduite ont tellement évolué que ce renouvellement était nécessaire. La prise de conscience et les exigences environnementales aussi ont changé et ce nouveau protocole de tests vérifiera que les constructeurs respectent bien les objectifs d’émissions de CO₂ qui ont été fixés par l’Union Européenne.

 

Cela fait 3 ans que la transition est en route. Les véhicules neufs produits depuis septembre 2017 sont déjà testés selon la procédure WLTP.

Par contre, ce 1er mars, l’État luxembourgeois intègrera définitivement ces valeurs dans ses mécanismes de primes et de taxation. Il est donc possible qu’après cette date, certaines voitures hybrides ne puissent plus bénéficier de la prime de 2500 €, si leurs nouvelles valeurs dépassent les 50 g de CO₂ au kilomètre.

 

 

Avant-après : comprendre les nouvelles données

Lors de l’Autofestival, vous croiserez peut-être des voitures avec des fiches techniques contradictoires : une électrique annonçant une autonomie de 540 km NEDC et 450 km WLTP ou une essence dont la consommation s’affiche à 5,2l NEDC et 6,1l WLTP. Que penser de ces chiffres, et auxquels devez-vous croire ?

La norme WLTP est beaucoup plus sévère, mais aussi beaucoup plus proche de la vérité que sa devancière datant des années 70, la NEDC (New European Driving Cycle). Avant, tout était plus simple, mais pas forcément réaliste. Les consommations et les prévisions d’autonomie NEDC étaient impossibles à obtenir en conditions réelles.

Les chiffres NEDC seront donc toujours plus (trop) optimistes, mais vous ne devez pas les prendre pour argent comptant et encore moins les utiliser comme base de comparaison avec un autre véhicule dont les valeurs sont estampillées WLTP.

  

Alors, quelle motorisation choisir ?

 

Diesel, essence, hybride, hybride rechargeable, électrique ou CNG, vous avez l’embarras du choix.

Les mesures WLTP peuvent éclairer celui-ci dans la mesure où elles prédisent avec une plus grande fiabilité la consommation et l’autonomie des véhicules que vous comparerez. 

S’agissant des véhicules électriques, vous aurez une meilleure idée du kilométrage que vous pourrez parcourir avec une seule recharge. Si vous êtes un gros rouleur et que, par tradition, le diesel vous intéresse, vous pourrez plus facilement comparer sa rentabilité avec les autres motorisations.

En définitive, aucune motorisation ne sera ni avantagée ni pénalisée par rapport aux autres par le WLTP. Par contre, vous aurez de bonnes informations pour faire le tri parmi les véhicules au cas par cas.

 

Comment la taxation sera impactée

 

Rien ne change dans la formule de taxation, mais si vous immatriculez votre véhicule après le 1er mars 2020, il sera comptabilisé avec ses valeurs WLTP.

Une voiture diesel affichant 120 g CO₂/km selon la norme WLTP sera taxée au même montant qu’une autre voiture diesel étiquetée 120 g CO₂/km en cycle NEDC.

Or, les émissions de CO₂, qui servent de base de calcul, augmentent de 24 à 31 % avec les tests WLTP. Au premier mars, vous devrez donc vous attendre à payer une taxe sensiblement supérieure.

 

Que se passe-t-il pour les voitures achetées avant le 1er mars ?

 

Si votre véhicule a été immatriculé pour la première fois avant le 1er mars 2020, ses valeurs NEDC continueront d’être prises en compte, jusqu’à sa mise hors circulation définitive. Aucune application des valeurs WLTP de manière rétroactive n’est prévue par le gouvernement.

Conduire dans le monde réel

 

S’approcher de la réalité est le premier enjeu du WLTP, même si tous ces tests se passent en laboratoire, de manière à garantir la comparabilité des conditions de test pour tous les véhicules, telles que le vent, la température, la densité du trafic et l’état de la route.

 

Voici un tableau des différences entre le nouveau et l’ancien protocole :

Non seulement les conditions de test sont plus évidentes, mais le WLTP reflète mieux les niveaux d’émission des véhicules construits individuellement. Leurs équipements optionnels sont pris en compte puisqu’ils peuvent avoir un impact sur leur poids et leur aérodynamisme.

Ski : quelques conseils pour glisser sans danger
Quoi de plus grisant que de dévaler les pistes de ski entre montagnes et glaciers ! Mais la glisse, c’est avant tout un sport technique et exigeant qui demande une bonne condition physique, une préparation et un équipement solide. Du simple coup de soleil à l’entorse du genou, l’accident guette si on n’y prend pas garde. Pour qu’une imprudence ne vienne pas gâcher vos vacances de sports d’hiver, voici quelques règles de sécurité à respecter. Les pistes n’ont qu’à bien se tenir !
Ce que vous devriez savoir sur la grippe en 5 questions
On en entend parler abondamment chaque automne, et pourtant beaucoup d’aspects de la grippe restent méconnus. Surtout, beaucoup d’idées fausses circulent sur la maladie autant que sur le vaccin. Nous tentons de répondre à vos questions les plus fréquentes et démentir les principales idées reçues  sur la grippe.
Vol de voitures : la triste médaille du Luxembourg
Selon une étude d’Eurostat publiée en décembre dernier, le Luxembourg est le pays européen le plus exposé au vol de voitures. Or, il existe des raisons de relativiser ce constat. Votre voiture n’est peut-être pas en si grand danger que cela… Tout dépend de sa marque et son équipement.